Lettre ouverte à Jean-Marie SERONIE

Lettre ouverte de Denis Ragueneau à monsieur Jean-Marie Séronie, leader de l'opposition municipale de Bayeux

 

 

Monsieur Séronie,

 

Je m'adresse à vous aujourd'hui pour vous demander d'expliquer aux Bayeusains comment vous avez pu, vous, voter la décision n° 12 du conseil municipal du 30 septembre 2015 accordant au maire Patrick Gomont la protection fonctionnelle sans en vérifier le bien-fondé :

Vous et tous vos collègues êtes supposés sensés, avisés et prudents, et je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi, et surtout comment, les conseillers municipaux ont pu accorder à l'unanimité cette protection fonctionnelle au maire sur ses simples allégations, sans demander ni la teneur ni le sens des propos retenus contre moi comme diffamants.

 

Je n'ai jamais dit que je m'opposais à un nouvel établissement hôtelier. Mais j'affirme que je m'opposerai toujours, quel que soit le maire en place, aux petits arrangements entre copains sur le dos des vrais propriétaires que sont les Bayeusains.

 

J'ai supposé plus haut que vous n'aviez pas eu connaissance des propos objets du procès en diffamation, mais en fait je n'en sais rien. Peut-être les connaissiez-vous. Pourtant je n'ose le croire, car il serait très inquiétant que l'ensemble des conseillers, dont vous-même, monsieur Séronie, ait pu voter cette décision en sachant que mes propos dénonçaient très explicitement les manœuvres du maire visant à spolier la ville et ses habitants de sommes importantes, en consentant à ses amis les époux Hébert des avantages indus. Entre autres le prix du bâtiment défini par France Domaine à 600.000 € et cédé à 510.000 €, sans explication ni contrepartie. Il serait alors très grave que vous ayez appuyé en connaissance de cause l'action du maire cherchant à faire taire un lanceur d'alerte sans demander la moindre explication et sans réagir. Si c'était le cas, cela démontrerait aux électeurs combien le supposé débat démocratique est vicié à Bayeux.

Que les conseillers de la majorité ne soient que des petits soldats chargés de voter les yeux fermés ce que le maire soumet à leur vote, en conseil ou en commission, les Bayeusains l'ont souvent constaté. Mais que vous, Monsieur Séronie, ayez pu le faire me surprend d'autant plus que votre rôle de leader de l'opposition devrait, me semble-t-il, consister justement à éclairer le débat démocratique en obligeant le maire à justifier ses actes et à prouver qu'il défend les intérêts de ses administrés, et non ceux de ses amis. Surtout lorsqu'il brade un monument aussi important par sa taille, par sa situation au cœur du Bayeux touristique et historique, et par sa valeur patrimoniale.

Peut-être pourrez-vous nous expliquer pourquoi une personne comme moi, seule et sans pouvoir, peut réussir à alerter du manque de probité du maire et de ses complices, et pas vous, élu à cette seule fin de lancer ce type d'alerte à l'attention de l'opinion publique, puisque tout le monde à Bayeux est bien conscient que ce ne sont pas les 4 voix de l'opposition qui vont faire barrage aux 29 voix de la majorité au conseil.

Votre utilité est donc ailleurs, et notamment en étudiant les projets du maire pour l’obliger à s'expliquer là où il dissimule, à étudier les textes là où il préfère les passer sous silence, à le ralentir là où il tente de passer en force, à voir où mène sa logique, à refaire les calculs, estimer les justes coûts et surtout découvrir qui va s'enrichir et de quelle manière.

 

Je vous remercie par avance de votre réponse. Croyez bien que nombreux sont les Bayeusains qui l'attendent aussi.

 

Denis Ragueneau

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    SERONIE (jeudi, 06 juillet 2017 11:04)

    Monsieur, par le plus grand des hasards je tombe ce jour 6 juillet sur votre lettre ouverte ( vous auriez pu vous adresser en parallèle à moi directement mes coordonnées sont tout à fait publiques !)

    Je vous précise simplement deux éléments factuels et les explications qui vont avec

    - sur le fond nous avons en conseil municipal manifesté notre opposition à la vente de l'Orangerie pour des raisons de fonds et de vision de l'intérêt publique mais aussi de forme sur des conditions de mise en vente et de prix. Positions que nous avions au préalable mises sur la place publique par voie de presse, positions largement relayées. Je note d'ailleurs que bon nombre de nos arguments politiques ont été ensuite repris dans vos billets
    - sur la question de notre vote positif sur la protection fonctionnelle du maire il s'agit d'une position de principe - nous n'avons au cas d'espèce pas à nous prononcer sur le fond de l'affaire - existe-t-il ou non diffamation ( vous accusez P Gomont de liens amicaux avec le vendeur et de favoritisme) c'est à la justice de le faire - par contre nous avons simplement considéré que P Gomont agissait es qualité de Maire d'ou protection fonctionnelle

    Bien à vous

  • #2

    Yves Michon Malaval (dimanche, 13 août 2017 21:26)

    Je sais bien qu'il n'est pas toujours facile de figurer dans une opposition municipale. Toutefois, entre le manque de courage et l'atonie complète, il existait, en particulier concernant ce vote portant sur la protection juridique du maire, la possibilité pour les membres de l'opposition municipale, de montrer, au moins en s'abstenant, qu'ils étaient concernés par ce point à l'ordre du jour.