Commentaire de M. Jean-Marie SERONIE

Voici le commentaire intégral de monsieur Jean-Louis Séronie reçu aujourd'hui :

"Cher Monsieur (que je n'ai pas le plaisir de connaître dans la" vraie vie") vous semblez prendre plaisir à la polémique et au mélange des genres. Sachez que nous sommes des élus et que notre rôle est avant tout politique au sens noble du terme. Il ne vous a sans doute pas échappé que notre liste était avant que ce soit à la mode et de gauche et de droite rassemblant différentes sensibilités. Donc de grâce ne nous faites pas le procès ni de collusion avec le Maire ni de manœuvres politiciennes.

Vous nous trouvez inactifs, c'est votre droit le plus absolu. Sachez cependant que nous avons fait résolument le choix de nous placer sur le terrain de l'action publique et pas forcément sur le terrain que vous avez choisi (et que je respecte), celui de ce qu'on appelle souvent l'action juridique de combat. Bien sincèrement et au plaisir de vous rencontrer."

 

Voici les remarques de Denis Ragueneau que ce commentaire inspire :

Je ne prends aucun plaisir à la polémique, mais je n’accepte pas non plus de laisser passer certains propos.

Vous écrivez que votre « rôle est avant tout politique au sens noble du terme ».

Si je comprends bien, la politique au sens noble du terme consiste pour vous à vous ranger du côté du pouvoir, à applaudir des deux mains ses abus et ses spoliations, en espérant pouvoir un jour prendre sa place. Au cas où ce que vous appelez « l’action juridique de combat » réussirait à faire tomber Patrick Gomont.

C’est votre droit, et chacun se fait son propre jugement à partir des faits, et pas seulement des déclarations et des serments de sincérité. Je trouve pour ma part tout à fait fondés les termes de "collusion avec le Maire" et de "manœuvres politiciennes" que vous refusez d'appliquer à votre attitude.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Yves Michon Malaval (lundi, 25 septembre 2017 14:33)

    Monsieur Séronie,
    Force m'est de vous dire que vous n'êtes pas clair dans cette affaire. Vous, ainsi que tous les conseillers de l'opposition municipale, y compris votre collègue du FN, devriez vous décider une fois pour toute à reconnaître que vous avez commis une erreur en votant la protection juridique du maire. Il perd ce volet juridique, mais ce sont les citoyens que nous sommes qui paieront la note. L'erreur est humaine. Reconnaître que l'on s'est trompé au lieu de pontifier comme vous le faites, pas seulement ici, mais également dans le bulletin municipal par la mièvrerie de vos propos, dans les journaux locaux où vous maniez la langue de bois en vous donnant le beau rôle alors que vous avez abandonné le champ de bataille avant même d'y poser les pieds. Dans cette affaire, je ne prend pas parti. Je suis comme la plupart de nos concitoyens : attentiste. Et, peut-être ai-je tort, un peu comme vous... Sauf que je ne récupère pas le travail d'un autre en laissant clairement entendre que c'est moi qui l'ai initié.
    Pour ma part, j'aime bien notre maire et je suis serre la main avec plaisir. Je connais monsieur Raguenau et c'est également un plaisir pour moi d'aborder avec lui des sujets autres que celui de ce combat, qui à la différence de celui que vous prétendez mener est authentique.