Troisième et dernière chance

 

Monsieur Patrick Gomont a trop de chance : il explique à la radio qu'il va finalement se présenter aux prochaines municipales. Qu’il va beaucoup mieux, que son petit coup de mou est terminé, et que nous allons voir ce que nous allons voir.

Il a aussi beaucoup de chance de pouvoir parader le 7 décembre prochain au côté du colonel Gérard Legout, président du comité Bayeux-Vire de la société des Membres de la Légion d’Honneur, la plus haute des décorations honorifiques françaises.

Rappelons toutefois que Napoléon l’a créée pour faire taire les prétentieux et les quémandeurs : « C'est avec des hochets que l'on mène les hommes » aurait dit Napoléon à Jean-Jacques de Cambacérès et Pierre-Louis Roederer, fin avril ou début mai 1802, en parlant de la légion d'honneur*. De plus, elle peut être retirée : les procédures disciplinaires concernant des légionnaires qui ont commis des actes contraires à l’honneur ou à la dignité peuvent aboutir à la radiation définitive de l'ordre.

 

En outre, comme ce pauvre maire de Bayeux a été fort marri de ne pouvoir blanchir son honneur et sa très haute probité, alors qu’il le souhaitait ardemment, Denis Ragueneau lui offre une troisième chance de le faire devant un tribunal : il va pouvoir, grâce à l’article 226-10, alinéa 3 du code pénal, expliquer devant les juges pourquoi spolier les Bayeusains est tout à fait légal, et qu’il est normal de faire un procès en diffamation à celui qui dénonce cette pratique contraire à l’honneur et à la dignité…

Décidément quelle chance Patrick Gomont a !

-----------------

* Une autre version de la même anecdote est la suivante : l'idée de lancer une Légion d'honneur est débattue lors d'une séance au Conseil d'Etat le 8 mai 1802. Berthier, ministre de la Guerre, lâche au futur Napoléon : « Les croix et les rubans sont les hochets de la monarchie. » Bonaparte lui rétorque : « Je vous défie de me montrer une république, ancienne ou moderne, qui savait se faire sans distinction. Vous les appelez les hochets, eh bien! C'est avec des hochets que l'on mène les hommes. »

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0