Imaginons, suite à la leçon 1…

 

Imaginons que la ville de Bayeux, de par la décision et la signature de son maire Patrick Gomont, se soit rendue coupable d’avoir vendu en toute connaissance de cause, en 2009 d’abord puis de nouveau en 2015, des parcelles de terrain faisant partie du domaine public à un couple ami manifestant par courrier dès le 29 avril 2009 son amitié au maire…

 

Pourrait-il y avoir pire que cela ?

Peut-être, peut-être…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0