Que de questions !

Comment se fait-il que Monsieur Gomont, maire de Bayeux, insiste tellement pour maintenir coûte que coûte la cession illégale des six parcelles de la place du Québec aux époux Hébert ?

 

Lui qui, plein de morgue et de dédain, se présentait comme probe, honnête, soucieux de l’intérêt de ses administrés et des finances de la commune dont il est l’élu depuis plus de 18 ans, a accepté sans réagir de se faire traiter d’escroc, d’auteur de plusieurs faux en écritures publiques, d’auteur d’abus de confiance, de délit de favoritisme, etc., etc., car la liste est longue. Après sa tentative avortée de faire peur à son unique détracteur en lui intentant un procès en diffamation pour le faire renoncer à dénoncer ce scandale.

 

Quel est donc l’accord secret qui lie Patrick Gomont aux époux Hébert ?

 

Pourquoi défendre leur intérêt exclusif en ajoutant le mensonge au mensonge, la manipulation à la manipulation, et en tentant pour la troisième fois consécutive de faire valider une vente illégale ?

Au point de risquer des amendes d’un montant astronomique et des années de prison.

 

Pourquoi s’acharner à vouloir convaincre les tribunaux et l’opinion bayeusaine qu’il ne s’agit que d’une simple erreur, d’une vétille facilement rattrapable par une pirouette administrative.

 

Comment se fait-il que le Sous-préfet, si sûr de lui, de ses qualités de magistrat et de sa supériorité sur un simple citoyen, ait subitement disparu alors qu’il était au courant des magouilles du maire et avait été sommé de les dénoncer au procureur de la République comme il en avait l’obligation ?

 

Que va faire sa remplaçante ? Va-t-elle elle étouffer ce scandale ? Que fait sa hiérarchie, le Préfet du Calvados ? Quels seront les ordres donnés aux exécutants ? Appliquer la loi ou protéger des intérêts privés contre ceux des citoyens ? Notre République serait-elle antirépublicaine ?

 

Que fait la Cada, la Commission d’Accès aux Documents Administratifs, qui ne semble pas pressée de répondre aux deux derniers signalements de Denis Ragueneau. Ils dénonçaient pourtant le refus de la mairie de Bayeux de communiquer des pièces administratives censées être à la disposition du public. Pièces qui prouveraient une fois de plus que Monsieur Gomont a magouillé en faveur de ses amis les Hébert. La Cada a pourtant accusé réception par deux fois de ces signalements. Sans aucune réponse de sa part.

 

Prochaine séance du Tribunal administratif de Caen le 18 septembre prochain. Peut-être aurons-nous enfin une réponse.

En attendant, si quelqu’un en a une, de réponse, qu’il n’hésite pas à nous la communiquer !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Alexy (lundi, 16 septembre 2019 12:39)

    Je me pose les mêmes questions que l'ABAC, parce que Monsieur ou Madame lambda n'aurait jamais eu cette lenteur de justice pour avoir des faits beaucoup moins grave que ça.