Comme pour un iceberg, la partie visible des processus de décision de l'équipe du maire est malheureusement beaucoup plus petite que la partie non visible et, d'après certains élus bayeusains, les séances du conseil municipal ne sont pas faites pour informer, bien au contraire : opacité, refus de débattre, dissimulation font partie des méthodes du maire de Bayeux...

 

Voir l'article du 3/12/2014 d'Eric Marie dans Ouest France :

2015 : VENTE DE L'ANCIEN TRIBUNAL AUX AMIS DU MAIRE

Le conseil municipal du 4 février 2015 a voté (point n° 7 de l'ordre du jour) la cession des anciens tribunaux situés allée de l'Orangerie à M. et Mme Hébert.

Nous déplorons que Patrick Gomont, expert en immobilier, privatise le patrimoine historique de Bayeux au bénéfice de ses amis, désignés d'avance et sans mise en concurrence.

 

La Renaissance du Bessin du 5 février 2015 commente :

« C’est fait. Le conseil municipal a voté mercredi soir la vente de l’Orangerie, ce grand bâtiment de 600 m2 situé en face de la cathédrale, sur la place du Québec récemment réaménagée. Le couple Hébert, propriétaire de l’hôtel 4 étoiles tout proche, La Villa Lara, compte le réaménager en six suites de grand standing et en un restaurant gastronomique. Montant de la transaction : 510 000 euros. »

« A cela s’ajoute un terrain de 1 000 m2 entourant l’édifice (au prix de 135 euros/m2), sur lequel il envisage de construire une véranda de verre et de métal de 100 m2… Au total, François et Rima Hébert vont investir quelque deux millions d’euros. »

 

La Renaissance est bien mal renseignée. La surface utile de l'Orangerie est officiellement évaluée à environ 750 m² utiles par France Domaine. Et sa valeur vénale est officiellement estimée à 600.000 €, avec une marge d'appréciation de 15 %.

Que croyez-vous que notre bon maire a fait pour défendre les intérêts de ses électeurs et administrés ? Il a derechef baissé le prix de 15 %, contrairement aux intérêts des Bayeusains, ramenant ainsi le prix à 680 € du m². Tiens, exactement le même prix au m² que pour l'hôtel du Gouverneur ! Décidément, à Bayeux, l'immobilier ne vaut plus rien. Alors, appréciation ou dépréciation ? Il en va de même pour les 1000 m² de terrain, estimés à 150.000 € par France Domaine, et cédés à 135.000 €, auquel il faut ajouter deux autres petites parcelles constituant la majeure partie du passage piétonnier entre la Villa Lara et le Tribunal. Le tout assorti d'une énorme cerise sur le gâteau : 10 places de parking mises à disposition pour 20 ans pour une bouchée de pain. Nous y revenons plus loin.

Il est vrai que le couple Hébert est, de notoriété publique à Bayeux, très ami avec Patrick Gomont ! Il est vrai aussi que, contrairement à toute logique, la Villa Lara a été prévue dès sa conception en 2009 pour être bâtie au plus près de l’ancien Tribunal de Commerce de Bayeux, bien avant que sa vente soit à l'ordre du jour ni même légalement possible !

Et enfin il est curieux de constater le timing :

  • Etape 1 : construction lancée en 2010 de la Villa Lara (la CCI de Caen Normandie leur a trouvé des financements : une Avance Régionale à l´Entreprise (ARE) et une aide relative à la mise en accessibilité de l´établissement). « La CCI de Caen Normandie a été très à l´écoute », estiment Rima et François Hébert. C’est le moins que l’on puisse dire... Ouverture en février 2012.
  • Etape 2 : vente en février 2013 de l'hôtel Churchill à Patricia et Eric Péan.
  • Etape 3 : achat de l’Orangerie en 2015, les lieux devant être libérés par la Direction de l'hôpital.

Alors, pourquoi se gêner, quand on a un ami comme Patrick Gomont, si serviable et de plus, expert en immobilier. L'amitié n'a pas de prix. Mais les commentaires à Bayeux vont bon train... surtout que le couple Hébert vient de "s'offrir" un nouveau domicile de 920.000 € rue Montfiquet.

 

2015 : Des places de parking qui coûtent très cher aux Bayeusains

Comme le projet de création d'un hôtel ou d'un restaurant est assorti de l'obligation de création de places de parking, et comme il serait dommage pour un hôtel de luxe et un restaurant gastronomique d'utiliser les 1000 m² de terrain pour ce faire et de n'être entouré que de parkings, la mairie décide, après les avoir récemment aménagées aux frais des Bayeusains, de donner en concession 10 places de parking pour 20 ans au couple Hébert par la même décision du 4 février 2015.

A quel titre ? Par quel privilège ? Uniquement au nom de la bonne amitié Gomont-Hébert ? Comment justifier alors la privatisation des 1.000 m² de terrain devant, si le propriétaire n'y aménage pas les 10 places de parking nécessaires. D'autant que, donnant directement sur la chaussée, ces places ne consommeraient que 125 m² sur les plus de 1.000 cédés au bons amis de Gomont sur son injonction. En retenant la surface maximale, cela ferait au pire 250 m². Pour mémoire il y a 16 places en parallèle de l'autre côté du bâtiment, donc 10 tiendraient largement en bordure de ce terrain cédé au rabais aux Hébert.

Une fois de plus le bien public va servir à générer des profits privés. Faisons une rapide évaluation pour ces places de parking toujours pleines car desservant aussi bien la rue Saint-Jean que la Tapisserie, l'hôpital, trois hôtels et la multitude de restaurants de ce quartier commerçant, historique et touristique.

Les 5 parkings pleins autour de l'Orangerie.


 

CE QUE CELA AURAIT DÛ RAPPORTER A LA VILLE

A 1 €/heure, 8heures par jour, 6 jours par semaine et 51 semaines par an, cela donne 2.448 € par place et par an. Soit 24.480 € pour 10 places par an, et 489.600 € sur 20 ans.

489.600 €, voilà ce qui potentiellement aurait dû entrer directement dans les caisses de la ville de Bayeux, sans intermédiaire (nous songeons à Vinci Park à qui la mairie voulait confier en 2009 la gestion des parcmètres moyennant rétribution).

 

CE QUE CELA VA RAPPORTER A LA VILLE

150 € par place et par an, cela fait 30.000 € pour 10 places sur 20 ans payés par le couple Hébert.

 

MANQUE A GAGNER

489.600 - 30.000 = 459.600 €

Cela correspond à un cadeau supplémentaire de la mairie de Bayeux aux amis de Patrick Gomont aux frais des Bayeusains !

 

2015 : CE QUE L'OPÉRATION ORANGERIE FAIT PERDRE AUX BAYEUSAINS

La décision du maire de baisser de 90.000 € le montant recommandé par France Domaine pour un bâtiment d'environ 750 m² déclaré en bon état (qu'en aurait-il été s'il avait été en état ne serait-ce que moyen), représente un manque à gagner pour les finances de la ville 90.000 €, plus 15.000 € de manque à gagner sur le prix du terrain, et 459.600 € sur les places de parking. Soit 564.600 €, cadeau du maire Patrick Gomont à ses grands amis le couple Hébert.

 

Ce manque à gagner de 564.600 € pour les finances de la ville, ça revient à offrir l'Orangerie (510.000 €) et les 20 ans de location des places de parking à la ville (30.000 €) aux amis du maire avec en plus un pourboire de 24.600 € !

Juteuse opération, mais pas pour les contribuables Bayeusains. Vous avez dit bizarre ?

 

En 2009, déjà...


 

Voici le courrier de l'ABAC qui prend date :


Êtes-vous seulement au courant, monsieur le maire, que pendant que vous bradez le bien public au profit de vos amis, il y a 61 commerces à céder à Bayeux, la ville dont vous êtes l'élu, rien que sur le site Le Bon Coin le 12 mai 2015 ?